Nous voilà au Sikkim !

Publié le par Misha

Le Sikkim. Un petit état indien au nord de l’Inde, qui s’étire sur 80km d’est en ouest, et sur 100km du nord au sud. Il est surnommé « La Terre du bonheur ».

Le Sikkim est un Shangri-La, un paradis du bouddhisme.

Le Sikkim est frontalier avec le Bhoutan, la Chine (Tibet) et le Népal, et donc, l’état est très surveillé.  Les frontières sont des zones sensibles contrôlées par l’armée indienne. C’est un état en majorité non- fumeur ! Fumer y est une offense et en effet on trouve plusieurs fois des panneaux rappelant l’interdiction. Une autre interdiction celle de klaxonner ! Le klaxon si nécessaire doit être une exception. Là ça change du reste de l’Inde… On respecte aussi l’environnement.

 

GANGTOK capitale du Sikkim

Le 9 mars, la jeep collective quitte Kalimpong à 9h45 pour Gangtok (Sikkim) à1650m d’altitude.

Bien installés sur la banquette du milieu, car nous  avons payé pour 4 ! Belle route de montagne tout en virages style épingle à cheveux ; elle surplombe parfois, la rivière aux eaux couleur de jade. A Rangpo, on doit montrer « pattes blanches ». Seuls les étrangers doivent présenter un laisser-passer.

Dès l’approche de la capitale, le trafic est terrible, toujours à cause des routes et des rues pentues. On doit encore prendre une autre jeep pour rejoindre l’hôtel Khangsar Villa, tout en haut de la ville.  Un hôtel recommandé par l’hôtel de Darjeeling.

Il fait frais. Et le temps est bien nuageux. Réapparition de la doudoune, du bonnet et de l’écharpe. Pas de chauffage possible dans les chambres. Et dire que le printemps commence à pointer en France…

Un p’tit tour à pied pour une reconnaissance du quartier et s’assurer que nous sommes bien situés.

La sympathique MG Marg, large avenue piétonne séparée en son milieu par des arbres et des bancs, se trouve à une dizaine de mn à pied. Les belles boutiques qui affichent des marques occidentales de vêtements, des bijouteries, des hôtels et des restaurants, contrastent avec la présence de boutiquous bien indiens. Bref LE rendez- vous de tous les jeunes après la sortie des écoles, et de tous les autres !

Déjeuner tardif au resto du Golden Pagoda un peu tristounet mais avec vue sur la rue animée. Quelques gouttes de pluie….

 

Le lendemain, On profite du beau temps pour partir visiter en taxi privé le monastère à Rumtek en matinée par une petite route en lacets.

De style purement tibétain, c’est un des monastères les plus riches et importants du Sikkim. il est MAGNIFIQUE ! J’adore ces milliers de bannières de drapeaux de prières, les Lungpas, qui flottent au vent et annoncent des temples ou des monastères.

Il abrite 180 moines de tout âge. Chacun vaque à des occupations. Les plus espiègles s’amusent. Là- bas l’un se fait raser la tête. Ici, certains sont de corvée et s’activent à nettoyer puis lustrer les petites coupelles en cuivre qui contenaient les bougies consumées. Un vrai travail à la chaîne !!!

Le grand temple datant de 1967 est richement décoré et abrite 1000 petites statues en bois de bouddha. Dans le Golden Stupa, l’heure est à la prière pour les moines qui lisent à haute voix les écritures sacrées en continu.

Plus bas dans la vallée, le taxi fait un détour pour nous arrêter devant l’ancien temple vieux de 300 ans, reconstruit après un tremblement de terre. Là résidait le Grand Karmapa, Chef d’une des quatre écoles majeures du bouddhisme tibétain.

 

Un lien parmi d’autre pour en savoir plus bouddhisme tibétain

 

Nous terminerons la journée par la visite de l’Institut de recherches en thibétologie, un édifice élégant qui renferme un musée où on peut, entre- autre, admirer des bouddhas et des thangkas anciens.

Une dernière montée, une dernière suée pour moi- pour atteindre le Phurba Chorten, un haut sanctuaire d’un blanc immaculé, entouré de 209 moulins à prières (je fais confiance au guide du routard je n’ai pas compté…).

Lunch tardif sur MG Marg dans un resto d’hôtel en face du Golden Pagoda, pour changer !

Fin d’après- midi à l’hôtel, puis une soupe et au lit, enfouis sous des épaisseurs de couettes et couvertures.

Ce 11 mars,  le ciel est couvert, très couvert...

Nous avons été inspirés d’avoir été à Rumtek la veille !

Nous partons le centre de formation professionnelle d’artisanat et de tissage à une volée de 200 marches au- dessus de notre hôtel.  Je peine… Le centre est géré par les familles de militaires, très importantes en nombre. On peut y voir les élèves au travail dans les sculptures du bois, les peintures, les dessins, le tissage des tapis…. Très instructif !  On ne verra plus les panneaux sculptés de la même manière. Le brouillard est tombé et occulte le paysage ; on n’y voit goutte, -une expression parfaitement appropriée puisqu’il pleut à seau ! Cela va durer toute la journée.

Après avoir déjeuné au Le Baker’s Café, sur MG Marg, on rentre dans quelques boutiques à la recherche de chaleur, et on repère les petits chauffages d’appoint. 1800r … Mais quoi en faire ensuite, le revendre à l’hôtel ????

JJ et mimi repartent plus tard pour trouver de quoi s’équiper ! je reste « au chaud », sinon au sec, à l’hôtel !

Demain l'Inde fête Holi....La fête des couleurs

HOLI ! Une fête traditionnelle joyeuse et colorée, dont l’origine est religieuse. Holi c’est aussi la fête du printemps et de la fertilité. 

12 mars

Le marché couvert

Nous allons flâner dans le grand marché couvert sur trois étages. Les vendeurs nous adressent facilement un sourire et acceptent volontiers de poser devant notre objectif. Les femmes arborent un bijou de nez qui pend jusqu’à parfois toucher la lèvre supérieure. On se fait la réflexion que ça doit être gênant pour manger.

Dans les travées du marché trois hommes recouverts de poudre de couleur vendent des billets de loterie....Ca sent Holi !

Vers 14h, sur MG Marj, une centaine de personnes -hommes âgés en majorité, quelques étudiants, quelques jeunes femmes aussi, dansent sur des musiques endiablées Bollywood, le visage, les cheveux colorés par les poudres qu’on leur pose, parfois avec application en accompagnant le geste d’un Happy Holi. Les organisateurs distribuent des repas gratuitement.

le lendemain 13 mars, sous un ciel bleu toujours bleu, la fête bat son plein.

Une journée haute en couleurs qui a déjà bien démarré avant 10 h ce matin dans la joie et la bonne humeur. Les hauts- parleurs déversent à fond une musique Bollywood. L’ambiance règne sur MG Marg, et il y a foule. De tout âge. Femmes, homme, enfants… Les poudres volent, les rouges, les vertes, les blanches, les jaunes, les violettes…Mais c’est le rouge qui domine !

Ces pigments ont une signification bien précise : le rouge pour la joie et l’amour, le bleu pour la vitalité, le vert pour l’harmonie….Elles sont censées avoir une influence sur votre vie et aussi permettre de purifier le corps.

Les mômes eux préfèrent s’asperger ou viser les gens avec un pistolet à eau. Une gadoue colorée commence à napper le sol. Un ou deux chiens n’ont pas échappé à la poudre…

Les magasins et les restos sur MG Marg ont tous baissé leur rideau.  On trouve quand même un petit bouiboui un peu plus bas où on mangera un riz frit peu appétissant.  Nous avions pris l’habitude de manger au Baker’s café où on trouve de super gâteaux et du bon café, et des petits plats occidentaux, et la vue sur les montagnes. On s’est même fait une pizza un jour !

Sur le chemin du retour quand la musique s’est arrêtée et que les groupes s’éparpillent, nous dégustons un américano et un cookie. On se croyait bien à l’abri à la terrasse du petit salon de thé, mais on avait tort, on s’est encore fait rajouter une bonne couche de poudre !

La poudre et l’eau, c’était ce que je redoutais pour mon appareil photo. Nous avions prévu la tenue pour minimiser les dégâts. Mimi avait un grand kway en nylon et mon appareil était protégé dans un sac congélation et un autre sac nylon.

Demain matin nous quittons Gantok pour Pelling, dans l’ouest Sikkim, en jeep collective. La route de montagne ne va pas s’avérer très facile….

Publié dans INDE 2017

Commenter cet article